Doubles vies

Alain, la quarantaine, dirige une célèbre maison d’édition, où son ami Léonard, écrivain bohème publie ses romans. La femme d’Alain, Séléna, est la star d’une série télé populaire et Valérie, compagne de Leonard, assiste vaillamment un homme politique. Bien qu’ils soient amis de longue date, Alain s’apprête à refuser le nouveau manuscrit de Léonard…

Comédie d’Olivier Assayas

Avec Guillaume Canet, Juliette Binoche

France, 1h47

mercredi 13 février - 17h

vendredi 15 février - 18h30

mardi 19 février - 20h30

C'est Courteline chez Lipp, Guitry à "Livres Hebdo", mais à l'époque de l'e-book, des blogs, des tweets, du tout-à-l'ego et de Christine Angot. Contrairement à "Sils Maria", beau film sombre sur l'héritage littéraire où brillait déjà Juliette Binoche, "Doubles Vies", tourné vite et bien en Super 16, est un vaudeville très français qui repose sur les quiproquos, la rhétorique et les champs-contrechamps. Mais aussi, en creux, sur la nostalgie de la littérature d'avant la liseuse électronique, celle, par exemple, des "Destinées sentimentales", le roman de Jacques Chardonne qu'Assayas avait si fidèlement porté à l'écran qu'on y sentait même l'odeur de la vieille encre.

Jérôme Garcin, Le Nouvel Observateur