We Cannes / Solo

ciné festif

Film présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2018

Embarquez à bord du Faucon Millenium et partez à l’aventure en compagnie du plus célèbre vaurien de la galaxie. Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d’un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian… Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars.

Film fantastique de Ron Howard

Avec Alden Ehrenreich, Emilia Clarke

Etats-Unis, 2h15

samedi 16 juin - 19h

Une soirée 100% paillettes, dans un total esprit de fête. Tapis rouge, paparazzi, cocktail partie… Un vrai festival !

Comme chaque année, venez profiter du tapis rouge et du photo-call à l’occasion de ce rendez-vous incontournable. Un accueil musical accompagnera votre montée des marches grâce au groupe de rock Ornicar. Jeu sur le cinéma en salle avec remise de prix et cadeaux à la clé. La projection du film sera suivie d’un cocktail dînatoire et d’une soirée dansante.

Soirée organisée en partenariat avec La Ferme du Saut du Loup, la Maison des arts plastiques Rosa Bonheur, le Conservatoire de musique et de danse, La Maison pour Tous, Le Club Espoir

 Tarif adulte : 6 € / Tarif enfant : 4 €, réservation indispensable 01 41 80 69 69 – resa@theatrechevillylarue.fr

 

Autres séances du film Solo :

vendredi 15 juin – 18h30

lundi 18 juin – 20h30

mardi 19 juin – 18h30

Han Solo révèle enfin ses sombres secrets après avoir manifesté son insolence et sa nonchalance dans cinq films Star Wars. Disney mise beaucoup sur ce énième long-métrage dérivé de la saga galactique. On y découvre les débuts de ce «souillard» de l'espace, de sa rencontre avec Chewbacca à sa première embarcation dans le Faucon Millenium. «Solo est un bon film, l'un de ces “pop-corn movies” décomplexés qui plongent directement dans l'action sans se chercher d'excuses», se réjouit Olivier Delcroix. Le prometteur Alden Ehrenreich reprend le rôle d'Harrison Ford (et ses mimiques) avec une grande facilité.

Le Figaro