Semaine
du 25 sep au 02 oct
Durée 1h31
Drame

Une fille facile

Rebecca Zlotowski

Avec Mina Farid, Zahia Dehar

France

Naïma a 16 ans et vit à Cannes. Alors qu'elle se donne l'été pour choisir ce qu'elle veut faire dans la vie, sa cousine Sofia, au mode de vie attirant, vient passer les vacances avec elle.

  •  

     Ce dont traite le film, ce n’est pas tant de la richesse en elle-même que du pouvoir de séduction qu’elle exerce, tendue comme une vitrine faussement accessible aux yeux des gens ordinaires. Une fille facile brille surtout dans sa façon de montrer que ce monde illusoire repose en profondeur sur d’implacables rapports de classe. Zlotowski en fait un véritable enjeu de mise en scène puisque tout, dans le film, est question de seuils, d’accès décernés, de passages possibles ou impossibles, de parois de verre insurmontables, de portes qui s’ouvrent ou se ferment – à commencer par le yacht qui mouille à la vue de tous dans le vieux port de Cannes, exhibé mais inaccessible. Avec son montage inventif, son image suave et ses espaces étagés, le film joue très habilement de la position renversée de Naïma, qui, passant un instant du côté des maîtres, surprend ses proches et semblables dans celui de leurs serviteurs – jusqu’au personnel de bord du bateau qui la prend en grippe.