Semaine
du 02 oct au 09 oct
Durée 1h20
Animation

Les Hirondelles de Kaboul

Zabou Breitman, Eléa Gobbé-Mévellec
France

Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et de la misère quotidienne, ils veulent croire en l’avenir. 

  • Le parti pris de cette dernière à filmer en amont du dessin le jeu des comédiens (Zita Hanrot, Swann Arlaud, Simon Abkarian, Hiam Abbas…), tout en privilégiant leurs hésitations, les accidents et les chevauchements de dialogues – comme par le passé dans La Reine Margot de Patrice Chéreau -pose la première pierre de l’édifice. Prenant la relève, les animateurs donnent aux scènes une distance et des contrepoints systématiques via une palette de couleurs douces et quasi rêveuses. Au final, l’évocation prenant le pas sur la précision, tels ces visages d’acteurs que l’on reconnaît un peu mais plus vraiment, l’universalité et les ambiguïtés du récit brutal et angoissant s’en trouvent renforcées. En ce sens, par cette méthode singulière et cette façon de mêler espoir et beauté à leur film cruel et délicat, Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec créent un acte de résistance mémorable face à l’obscurantisme. Et un grand film de cinéma.