Théâtre

Normalito

Pauline Sales

Est-ce donc si difficile de s’avouer « normal » dans une société qui valorise la singularité ?

partager

La maîtresse a demandé à tous les élèves de sa classe de CM2 d’inventer leur super-héros. Lucas a dessiné Normalito le super-héros « qui rend tout le monde normaux ». Lucas a dix ans et il juge que dans sa classe il y a de moins en moins de gens normaux. Tout le monde a des singularités, lui ne s’en trouve aucune. Entre les hauts potentiels, les troubles du dys, les handicapés, ceux qui viennent d’autres pays, il a l’impression d’être oublié.
Après cet incident, Iris, l’enfant zèbre, tente de se rapprocher de Lucas, elle qui aimerait tant devenir normale. Les deux enfants, que tout sépare, apprendront à se connaître. 

A travers cette fable sur la normalité et la différence, sur les peurs que nous inspirent ceux que nous ne pensons pas comprendre et qui sont pourtant comme nous, nous abordons la tolérance, l’empathie. Ne sommes-nous pas tous différents et tous semblables 

  • Pauline Sales, questionne avec subtilité et profondeur les notions de normalité, de différence, mais aussi de tolérance. Le ton y est léger, les événements rocambolesques, le jeu des trois comédiens excellent. Une histoire qui invite à garder un regard ouvert et empathique sur l’autre.

    Télérama
16 novembre
Dates
  • Mardi 16 novembre19h30
Scolaires
  • Mardi 16 novembre14h30
Lieu
Théâtre Chevilly-Larue
Durée
1h15

Le texte est paru aux Solitaires Intempestifs (février 2020)

Cette saison, nous accueillons Pauline Sales à trois reprises : Bal Littéraire, Normalito et En prévision de la fin du monde et de la création d'un nouveau