Résidences et coproductions

Résidences de création 21-22

À Chevilly-Larue, nous sommes heureux de tisser des liens forts avec les artistes et fiers de les accompagner au plus près de leur création.
Cette saison 2021-2022, est marquée par cinq accueils en résidence de compagnies. Chacune d’elle dispose du plateau du théâtre, de ses installations techniques et de l’assistance de l’équipe pour créer et/ou répéter son spectacle dans les meilleures conditions.

Cyrille Louge et Francesca Testi  | Marizibill | Résidence triennale

Créée en 2006, la compagnie Marizibill présente une écriture scénique contemporaine avec différents niveaux de lecture. Intimement liée à la musique, elle explore les frontières et les genres, et mêle pour cela les disciplines comme la marionnette, l’image, la peinture et une forme de danse-théâtre. Ses créations abordent la thématique de la différence dans la société et de la difficulté d’être. Basée en Île-de-France, à Fontenay-sous-Bois, les mises en scène de la compagnie sont réalisées par Cyrille Louge et la conception des marionnettes par Francesca Testi. Après la création de One en mai 2021, nous les invitons trois ans en résidence (2021-22-23), pour différentes propositions artistiques et médiations culturelles.

Pauline Sales | À L'ENVI

Un parcours de trois spectacles avec Pauline Sales, écrivaine, comédienne et metteuse en scène. Après avoir dirigé le Théâtre du Préau – CDN à Vire avec Vincent Granger, ils créent la compagnie À L’Envi en 2019. Centrée sur les écritures contemporaines, « avec la volonté d’un théâtre qui parle directement aux gens d’aujourd’hui », la compagnie s’adresse à tous les publics. En 2020, Pauline a mené un collectage auprès du conseil municipal des enfants de Chevilly-Larue, puis s’est installée en résidence en 2021. Elle présente En prévision de la fin du monde (…) dans les classes de collèges et au plateau lors d’un Théâtre É’change.

Léa Girardet et Julie Bertin | Le Grand Chelem

Accueilli avec le réseau La Vie devant Soi, la compagnie Le Grand Chelem est fondée par Léa Girardet en 2017. Elle s'interroge sur notre société à travers le prisme du sport. Avec son nouveau projet, Libre arbitre, elle aborde la représentation du corps de la femme et de son contrôle dans le milieu sportif.